Julie Satin : « On constate une réelle volonté des organisateurs, des participants et intervenants de se retrouver »



Depuis le printemps 2020, avec la crise sanitaire mondiale due à la pandémie de la covid_19, la filière du tourisme d'affaires et de l'événementiel s'adapte et se renouvelle. Protocoles sanitaires, digitalisation, hybridation, expérience et parcours client... le format des rencontres d'affaires évolue et l'événement de demain se dessine aujourd'hui.

A travers cette série d'interviews, le Convention Bureau donne la parole aux professionnels grenoblois du tourisme d'affaires pour qu'ils livrent leur vision.


Julie Satin
Responsable Centre de Congrès, WTC Grenoble



Dès le printemps 2020, vous avez su vous adapter et faire preuve de créativité et d'agilité face à la crise. Quelles solutions avez-vous développées et intégrées à l'offre du WTC pour maintenir et anticiper la reprise de l'activité ?

Julie Satin : Cette situation totalement inédite nous a amenés à nous questionner sur nos pratiques, qu’elles soient commerciales, logistiques ou environnementales. Dans cet esprit, nous avons travaillé avec nos clients afin de leur apporter les solutions les plus souples possibles, notamment en intégrant le digital pour pallier l’absence d’événements en présentiel. Au-delà de ces nouvelles propostions, c’est toute la relation avec le client qui évolue, et les business modèles qui s’adaptent, encore aujourd’hui car cette crise est aussi le marqueur de nouveaux usages dans nos métiers, et ceux-ci perdureront.

Aussi, nous avons investi durablement : écrans tactiles, système de visioconférence, de captation pour réaliser des streaming mais aussi mis en place de poubelles de tri dans toutes nos salles, renforcement de la signalétique dynamique afin de limiter au maximum l’usage du papier.


Le digital a pris une place importante aujourd'hui dans l'événementiel d'affaires. Pour vous ce phénomène va-t-il durer ?

JS : Il est vrai que le digital a pris totalement le relais du présentiel ces derniers mois. Mais son usage atteint ses limites. En effet, l’implication et les émotions ne sont pas les mêmes. Le plaisir de se retrouver, d’être ensemble, de se rencontrer et de partager est difficilement remplaçable.

On constate aujourd’hui une réelle volonté des organisateurs, des participants et intervenants de se retrouver. Cependant, le retour au présentiel ne sera pas total, car la fermeture des espaces événementiels a aussi agi comme un révélateur. Le digital est devenu une solution d’optimisation de la participation aux événements, en élargissant le public à ceux qui ne peuvent être présents physiquement. Nous assisterons donc encore ces prochains mois, à de nouveaux équilibres qui s’installeront durablement.

Certains évènements continueront à se réaliser 100 % en digital, notamment les petits, mais de nombreux évènements intègregront les deux formats, l’évènement « phygital » deviendra la norme avec un curseur digital plus ou moins élevé suivant les évènements.

Ce nouveau modèle permettra de faire vivre les évènements plus longtemps mais aussi d’élargir les audiences, de rendre les informations plus disponibles.

 


“ On constate une réelle volonté des organisateurs, des participants et intervenants de se retrouver  


 

De manière générale, quelles tendances et nouvelles attentes de la part des organisateurs d'événements percevez-vous pour l'événementiel d'affaires de demain ?

JS : Outre l’intégration de solutions technologiques, les organisateurs sont bien entendu aussi très attentifs aux protocoles sanitaires mis en place dans nos structures. Enfin ils demandent plus de souplesse commerciale car cette crise nous a montré qu’une situation peut se renverser du jour au lendemain et de manière durable.


Comment envisagez-vous et préparez-vous la reprise au WTC ?

JS : Nous sommes confiants sur la reprise, nous avons quotidiennement des clients qui nous appellent et qui souhaitent revenir. Même si nous restons prudents sur une reprise progressive, nous ne pouvons que nous réjouir de constater un regain d’intérêt marqué de nos clients pour 2022. Mais nous sommes lucides, il faudra plusieurs années avant de retrouver le niveau d’activité d’avant la crise sanitaire.

 


“ Nous ne pouvons que nous réjouir de constater un regain d'intérêt marqué de nos clients pour 2022 ”


 

Vous êtes un acteur grenoblois qui s'est impliqué dans les actions du collectif MICE Demain animé par le Bureau des Congrès. En quoi cela est important pour vous d'entretenir des liens avec les différents acteurs de l'événementeil grenoblois ?

JS : L’évènementiel est un secteur d’activité où les valeurs de partage et d’échange sont essentielles, nous ne sommes qu’un des maillons de la chaine ! La réussite d’un évènement est le résultat d’une bonne communication/coordination entre tous, il est donc normal qu’en période de crise nous continuions, voire même nous renforcions les échanges et partages, afin notamment d’identifier, comprendre les problématiques de chacun et d’y réfléchir collectivement.

Grâce au Bureau des Congrès et au collectif MICE Demain, nous avons aussi pu échanger avec des structures aux problématiques proches des nôtres comme les lieux culturels (musées, théâtres,…) avec lesquels nous n’avions pas forcément d’échanges réguliers avant. Ces échanges sont enrichissants pour tous et j’espère qu’ils se prolongeront même après cette crise.

 

À PROPOS DU WTC GRENOBLE


Situé au cœur de la ville et du quartier d’affaires Europole, à 30m de la gare, le centre de congrès du WTC Grenoble propose pour tous vos événements professionnels un site d’accueil à l’architecture moderne, doté d’espaces fonctionnels et modulaires.
-
www.congres-wtcgrenoble.com

L'ÉVÉNEMENTIEL DE DEMAIN ? LA PAROLE AUX PROFESSIONNELS GRENOBLOIS


L'événement de demain se dessine aujourd'hui : les professionnels grenoblois du tourisme d'affaires et de l'événementiel partagent leur vision dans une série d'interviews. Retrouvez l'ensemble des entretiens sur cette page

Posté le 30 avr. 2021 à 10:56